Accès à la base de connaissances : pêche et poissons

L'écrevisse à pieds blancs - Austropotamobius pallipes | écrevisse | crustacés
écrevisse | crustacés

Sur la photo prise par Mamina on peut apercevoir des parasites blancs sur les pinces.

Une espèces endémique menacée. Dans le département de l'Orne, seule l'écrevisse à pieds blancs peuple naturellement nos ruisseaux et rivières.

Morphologie :
De couleur brune avec une face inférieure blanche, elle se reconnaît par ses pinces rugueuses, son rostre en pointe et sa petite taille.

Biologie :
Cette espèce se cache sous les pierres le jour et se nourrit la nuit de végétaux, d'insectes aquatiques, etc. Elle affectionne les eaux fraiches, pures, rapides et les fonds graveleux et pierreux. Sa présence témoigne de la qualité de nos cours d'eau. Autrefois, l'écrevisse à pieds blancs était abondante. Dans les années 1970, les populations ont décliné. La gestion intensive des espaces agricoles (décalottant, pesticides, ...) ainsi que les pollutions domestiques constituent les principales causes de ce déclin. Ces conditions la rendent particulièrement sensible à une maladie, la peste de l'écrevisse ou Aphanomyces véhiculée par l'écrevisse de Californie, appelée aussi écrevisse du Pacifique ou écrevisse signal, introduite massivement dans les plans d'eau.

Des mesures pour assurer le maintien de l'espèce :
Même si l'espèce est encore présente sur l'ensemble du territoire du département, les populations, souvent observées en faibles effectifs, se trouvent de manière très localisée, en amont de barrages ou de plans d'eau, en tête de bassin versant. Les campagnes d'inventaires menées par la Federation de pêche de l'Orne, les brigades de l'Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA)' permettent de suivre l'état des populations de l'écrevisse à pieds blancs et de mieux mesurer les causes de sa raréfaction.

Réglementation :
La pêche de cette espèce est interdite dans le département de l'Orne. Statut : "espèce protégée" au niveau national.

Source FNPF de l'Orne