Histoires de pêche 77

flienInformations  flienHistoires de pêche  

Anecdotes de pêche en Seine-et-Marne

J'ai passé des mois au bord de la Marne à Lagny, les Vallières, Annet-sur-Marne, Jabline, Charmentray, ...

Voici quelques anecdotes qui remontent aux années 60 (ça ne nous rajeunit pas).

Le 29 juin, jour férié chez les Poiret !

Mon père est né un 29 juin.  A une époque (au alentour de 1965), il avait décidé que ce jour la commençaient les vacances.

Une année pour être sur que la pêche se passerait bien en juillet-août nous sommes partis, aux environs du 15 juin, réparer la barque de mon oncle Claude qui se trouvait aux Valières près de Lagny. 

Pendant plusieurs jours nous avons calfaté la barque, passé du goudron sur le fond, repeint la barque en vert. 

Puis nous avons procéder à un repérage pour trouver un bon coup à graines (chènevis).

A cette période de l'année il faisait un temps superbe sur les bords de la Marne.

De retour en ville mon père m'a fait un mot d' excuse classique pour l'école :

Veuillez excuser l'absence de mon fils pour maladie.

L'instituteur m'a regardé et m'a dit que j'avais bonne mine ! Il faut dire que j'avais bien bronzé au bord de l'eau. Je n'ai pas su quoi répondre.

Le 29 nous sommes parti comme prévu pour 2 mois et demi de vacances et de pêche

Une godasse au bout du fil !

Mon père pêchait du matin au soir. Même à l'heure du repas, il laissait toujours sa canne à brochet à l'eau. Avec bien sur l'un de nous pour surveiller la canne. Un jour, mes frères ont trouvé une vieille chaussure. L'idée a vite germée, et si on la mettait au bout du fil ! Un coup d'oeil pour voir si personne ne regarde et hop la chaussure fut lancée à l'eau. 

De retour sur la berge, mon père ne voit plus son flotteur, comme d'habitude les autres campeurs sont là pour assister à la scène. Chacun y va de son commentaire. Ferre le tout de suite, mais non il faut attendre encore, ... Enfin, mon père ferre un grand coup. Ca tire pas mal dans le courant, mais ça vient vite, c'est sûrement un brochet. 
Quand la godasse arrive en surface, mon père est furieux, les spectateurs rigolent et nous sommes pliés de rire. Nous avons eu une bonne soufflante, mais comme mon père avait déjà fait le coup à quelqu'un, il a vite oublié cette mésaventure.

Expédition au canal de l'Ourcq

A un époque, la Marne est devenue rouge par une pollution. Plus moyen de faire du poisson. En compagnie de mes quatre frères et de mes deux cousins, nous sommes partis à pied pêcher dans le canal de l'Ourcq près de Charmentrai. Nous avons pris toutes les cannes disponibles, mais il n'y en avait pas assez, alors nous avons coupé des branches de noisetier et mon frère Rémy a pêché avec un piquet de tente ! Les goujons ont eu mal aux gencives ce jour la !

Pêche au coup sur la Marne, du matin au soir !

En 1965, mon père me dit reste dans la voiture, je vais acheter une épuisette. Le temps passe, une demi-heure, une heure, ... Mon père sort enfin du magasin d'articles de pêche, les bras chargés. 
Il avait acheté, une épuisette bien sur, mais aussi deux cannes en fibre de verre Garbolino Amiral de 6 mètres à fil intérieur, deux moulinets, deux bourriche en métal à ouverture spéciale pour pêcher en bateau, du Mimicry (fil de Nylon Dam très résistant de couleur dégradée), des flotteurs, ...

Cette année la, nous avons pêché au coup en bateau, au chènevis et à l'asticot, tous les jours on remplissait la moitié d'une bourriche chacun. Il y avait en permanence une canne à brochet à l'arrière du bateau, nous en prenions un de temps en temps.

Parfois, je voulais rentrer manger, mais mon père ne voulait pas perdre un instant. Alors, je plongeai à l'eau et je traversai la Marne à la nage ! Dur, dur le métier de pêcheur en eau douce ...

Toutes ces expériences me servent encore quand je vais à la pêche et quand je raconte ces histoires j'en connais qui sont morts de rire ...

Accident de pêche à la cuiller

Mon père qui prenait pas mal de poissons, faisait des envieux et était souvent sollicité par des campeurs qui espéraient apprendre ses secrets.

L'un a eu la "chance" d'être accepté pour une partie de pêche à la cuiller en barque sur la Marne.

Dans un premier temps, il devait ramer afin d'apprendre les rudiments de la pêche au lancer.

Mais la leçon de pêche a pris un ton dramatique quand la cuiller Suisex n°3 à pompon rouge c'est planté dans … l'oreille du rameur !

Après une opération rapide à l'Opinel, il a fallut revenir au camping pour désinfecter la plaie et faire un pansement.

Du coup, le brave homme ne voulait plus pêcher. On l'a taquiné ensuite : vous n'êtes pas à la pêche aujourd'hui ? Non, non, … je n'ai pas le temps …

peche pere marne temps avons sommes barque jour canne juin vite annee anecdotes cuiller pecher bateau brochet histoires passe bonne godasse