Black-bass au streamer

article proposé par Les mouches artificielles MOANA

Le black-bass au streamer


Le black-bass est un poisson carnassier présent dans un grand nombre de pays du monde en raison de son extrême popularité auprès des pêcheurs à la ligne. 

Ce poisson originaire des États-Unis est d’une combativité et d’une pugnacité extraordinaire pour un poisson d’eau douce et nous avons la chance d’avoir dans le Gers une des meilleures région de France pour la capture de ce poisson. 

Le grand nombre de black dans les plans d’eau du Gers s’explique en particulier par le peu de cas que font les pêcheurs locaux de cette espèce qui trouve pourtant dans nos eaux les conditions favorables à son expansion. 

Les postes de pêche où se place ce poisson ainsi que les proies dont il se nourrit en font une cible de tout premier choix pour le pêcheur à la mouche. 


moana black lesson
photo Moana

Le matériel nécessaire


Pour pêcher le black-bass, le matériel doit être adapté au type de pêche que l’on souhaite pratiquer. 

Le matériel classique à truite convient parfaitement lors des pêches de surfaces et des pêches fines en début de saison chaude. Il s’agit du seul matériel utilisable pour la pêche des blacks aux libellules artificielles dont nous parlerons plus loin. Une canne de 8 à 9 pieds pour soie 4 à 6 vous permettra donc de vous sortir de la plupart des situations. 

Un moulinet manuel simple suffira largement pour cette pêche tout comme pour les pêches lourdes en hors saison.

Pour ces pêches lourdes avec des soies plongeantes, qui donnent d’excellents résultats de l’automne au printemps, une canne de réservoir pour soie 6 à 8 sera un bon compromis entre puissance et confort. 

Préférez l’utilisation de soies à fuseau décentré (WF) qui facilitent le lancer de streamers parfois lourds pour la soie. 

Le bas de ligne type doit être court, environ trois mètres avec une soie flottante et moins de deux mètres avec une soie plongeante. 

La pointe de un mètre de long sera en 18/100 à 22/100 selon l’encombrement des postes que vous prospectez, les différents carnassiers présents sur le site, etc. 

Les leurres

En début de saison, tous les leurres volumineux prendront du poisson pour peu que leur nage soit souple. 

Les leurres en poils de lapin demeurent des valeurs sûres tout comme les leurres à nage basculante. 

Les grosses imitations d’écrevisses ramenées à raz du fond, prêt des enrochements donneront des résultats réguliers et des captures de taille.

N’hésitez surtout pas à animer vos leurres de manière très saccadée entrecoupée de longues pauses.

Pensez à osez les pêches de surfaces dans les semaines suivants l’ouverture du carnassier. 

Ces techniques ne peuvent être pratiquées que durant une période restreintes et elles sont riches en émotions intenses. 

Lorsque les blacks deviennent plus méfiants et les eaux plus chaudes, les pêches se compliquent très fortement, la finesse et la ruse sont alors de rigueur si vous désirez toucher du beau poisson. 

Pensez à utiliser des streamers à fibres souples et très peu lestés lorsque la méfiance des poissons vous semble plus proche de la mauvaise volonté flagrante. 

Les leurres ayant une densité proche de celle de l’eau (leurres en laine très volumineux par exemple) permettent de capturer les black-bass caractériels dans la plupart des cas, si vous avez pris la peine de les approcher discrètement et de poser sans faire de vagues. 

Les postes à prospecter

Si vous pêchez en rivière les postes sont assez marqués : les grandes plages où se regroupent le frai de l’année, les contre courants, les abords d’obstacles, les fosses, les grands herbiers…

En plan d’eau les postes sont encore plus évidents. Les hauts fonds et les plages en pente douce sont des secteurs de choix mais ce sont avant tout les herbiers qui abritent les plus jolies pièces. 

Les enrochements (digues, berges rocheuses, etc.) sont des postes très intéressants à prospecter surtout lorsque l’on ne voit pas les Blacks sur les postes classiques. 

La technique de pêche

La pêche avec des micro streamers peut être particulièrement efficace dans les zones où l’on devine la présence de black sans les voir. 

En plan d’eau la prospection peut se faire comme lors de la pêche au lancer avec des animations variées et une recherche des tenues mais le mieux reste encore de pêcher à vue avec une approche du poisson particulièrement discrète. 

Les pêches de surfaces avec des poppers, des muddlers, des leurres en néoprène sont vraiment excitantes et surprenantes. Elles ne doivent être pratiquées que lorsque l’activité en surface des blacks est évidente, car elles ne sont pas celles qui offrent le plus de facilités de captures. 

La pêche avec des imitations de libellules peut être mise en œuvre avec autant de sensations à la clef ! 

Cette pêche se pratique comme une pêche en mouche sèche en eau close classique. 

Les captures se font parfois même en dehors de l’eau. En effet même si ce cas reste rare, le poisson jaillit parfois sous le leurre avant que celui-ci n’ait atteint la surface d e l’eau… Attention alors aux casses retentissantes. 

Essayez le bass au fouet ! 

La pêche du black-bass n’est pas facile à pratiquer dans l’hexagone car ce poisson mythique n’est réellement présent que dans quelques rares régions de notre pays. Le Gers est incontestablement une destination de tout premier ordre pour cette pratique qui vous donnera à n’en pas douter des palpitations comme vous n’en avez jamais eues ! 

N’hésitez plus, franchissez le pas et venez traquer le plus combatif des carnassiers de nos eaux…

Articles en relation

le black-bass     la pêche du black-bass

Les mouches artificielles MOANA

moana logo