Perche au streamer

flienPartenaires   *

La pêche de la perche au streamer

moana perche streamer

article proposé par Les mouches artificielles MOANA

La perche est un petit poisson carnassier très fréquent dans les eaux de seconde catégorie de nos régions. Son mode de vie et son alimentation en font un poisson extrêmement intéressant pour le pêcheur au fouet qui désire découvrir la pêche des carnassiers à la mouche sans investir dans un matériel particulier.  

Rares sont les secteurs dépourvus de parcours où l’on peut pêcher ce poisson au fouet aussi il ne vous reste plus qu’à lire les quelques lignes qui suivent et à vous diriger ensuite vers votre matériel…

Le matériel nécessaire

Pour pêcher la perche, le matériel classique à truite convient parfaitement. Une canne de 8 à 9 pieds pour soie 4 à 6 vous permettra de vous sortir de la plupart des situations.  

Un moulinet manuel simple suffira largement pour cette pêche. Une bobine supplémentaire garnie d’une soie plongeante peut être un avantage sérieux surtout en hiver mais son absence n’est pas un obstacle majeur.  

Préférez l’utilisation de soies à fuseau décentré (WF) qui facilitent le lancer de streamers parfois pesants.  

Le bas de ligne type doit être court, environ trois mètres avec une soie flottante et moins de deux mètres avec une soie plongeante.  

La pointe de un mètre de long sera en 14/100 à 18/100 selon l’encombrement des postes que vous prospectez, la taille des captures espérées et le lestage de vos leurres.  

Les leurres

La perche est un poisson coopératif et ne vous demandera pas de gros efforts concernant les leurres à lui proposer.  

Les leurres imitatifs demeurent des valeurs sûres mais tout ce qui est clinquant et qui a une nage ondulante marquée prendra des perches.  

Pensez à passer prêt du fond lors de votre animation car à part lors de chasses frénétiques c’est à ce niveau que débute presque systématiquement l’attaque.  

N’hésitez surtout pas à animer vos leurres de manière très saccadée et nerveuse. Les perches chassent vite et poursuivent leur proie jusque sur les bordures (parfois même plus dans l’herbe des berges que dans l’eau…). 

Ne vous bornez pas à chercher une couleur qui marche pour vos streamers. La perception des couleurs varie en fonction de la luminosité, de la profondeur, de la turbidité de l’eau… Raisonnez plutôt en termes de contrastes : « l’eau est sombre que mettre pour que les perches voient ma mouche, du sombre, du neutre ou du clair ? »  

Pensez à utiliser des streamers à fibres souples en eaux dormantes et à fibres dures en eaux courantes.  

De grosses nymphes sont souvent utiles pour la pêche des poissons de petite taille qui ne sont pas encore tout à fait piscivores.  

Les postes à prospecter

Si vous pêchez en rivière les postes sont assez marqués : les grandes plages où se regroupent le frai de l’année, les contre courants, les abords d’obstacles, les fosses, les grands herbiers… 

En plan d’eau les postes sont parfois moins évidents. Les hauts fonds et les plages en pente douce sont souvent des secteurs de choix. Les herbiers abritent souvent de jolies pièces.  

Les chasses seront cependant votre meilleur indicateur.  

La technique de pêche

Si vous pêchez en eau courante, la technique s’apparente à la pêche de la truite en mouche noyée : lancer trois quart aval, scion au raz de l’eau animation quasiment nulle. La pêche avec des trains de trois micro streamers peut être particulièrement payante mais gare aux accrochages et autres noeuds surtout si les berges sont très boisées !  

En plan d’eau la prospection peut se faire comme une pêche aux leurres avec des animations variées et une recherche systématique du fond.  

Les trains de mouches sont généralement à proscrire mais peuvent être utiles lors de chasses soutenues proches des bordures.  

Ne craignez pas d’innover car se sont parfois les techniques les plus surprenantes qui donnent les meilleurs résultats : nous en voulons pour preuve une pêche miraculeuse sur le Tarn avec des poppers de deux centimètres de long… 

Essayez la perche au  fouet !

La pêche de la perche au streamer vous fera découvrir une autre vision de la pêche à la mouche artificielle qui sera peut être le tremplin pour d’autres pêches de carnassiers beaucoup plus gros au fouet.  

La recherche des gros spécimen de perche avec des streamers imposants est elle aussi passionnante mais demande une certaine patience et une grande confiance en soi car les prises sont bien moins fréquentes… 

Les surprises sont toutefois agréables même si un brochet vous laissera moins de chance qu’un sandre ou un black-bass…

Articles en relation

la perche    la pêche de la perche

Les mouches artificielles MOANA

moana logo