Sandre au fouet

article proposé par Les mouches artificielles MOANA

La pêche du sandre au fouet, le sandre le carnassier assassin

moana sandre fouet La pêche du sandre avec les techniques traditionnelles est réputée difficile et imprévisible. Le sandre est en effet un carnassier fréquent dans les eaux de seconde catégorie de nos régions mais dont les habitudes alimentaires sont souvent méconnues. La particularité la plus singulière de ce poisson vient du fait que son alimentation est basée sur différentes phases très nettement dissociées les unes des autres. Le sandre passe donc pour être un lunatique alors qu’il possède simplement un comportement peu commun pour un carnassier. Il peut passer par des périodes de frénésies (où il chasse tout est n’importe quoi en allant jusqu’à se saisir de perchettes dans vos bottes pour les laisser mortes au fond) à des périodes où il arrête totalement de s’alimenter pour se reposer en passant par l’étape intermédiaire qui est la collecte des cadavres des alevins tués et abandonnés lors d’une précédente chasse de groupe.

Si la pêche au fouet de ce poisson de fond peut surprendre, il n’en reste pas moins vrai que cette technique apporte des résultats réguliers, quand le sandre veut bien se laisser tenter par un leurre, c'est-à-dire lorsque l’on se trouve à un moment opportun sur un poste de chasse de ces poissons et lorsque l’on utilise un matériel adéquate… 

Les postes à prospecter

Si vous pêchez en rivière les postes sont assez marqués : les confluences de plusieurs cours d’eau, les grandes plages où se regroupent le frai de l’année, les contre courants, les abords d’obstacles, les fosses, les hauts fonds, les hauts fonds et surtout les hauts fonds… En plan d’eau les postes sont parfois moins évidents. Les hauts fonds et les plages en pente douce sont souvent des secteurs de choix au lever et au coucher du soleil. Un peu plus tard dans la journée, les fosses, les arrivées d’eau, les embouchures, les zones en dessous des saules sont à pêcher en priorité. 

Les chasses seront cependant votre meilleur indicateur, comme dans toutes les pêches de carnassiers. Pour la pêche du sandre l’heure à laquelle vous pêchez peut revêtir plus que dans aucune autre technique de pêche une importance capitale. Les chasses frénétiques de sandre sont d’une rare intensité, souvent compensée par une durée très brève. La zone d’une chasse de sandre est un trésor pour le pêcheurs qui recherche ce poisson car les chasses ont fréquemment lieu sur les mêmes zones qui de plus sont fréquentés en dehors des périodes de chasse par des sandres se nourrissant des « restes ». Un site où l’on capture régulièrement du sandre est tout simplement un site où se regroupe du poisson fourrage à proximité d’une zone de repos pour les sandres. La constance des résultats sur ce type de site est réelle même si elle dépend grandement des conditions climatiques. 

La traque des sandres

Deux grandes techniques sont à différencier : si lorsque vous vous approchez de l’eau vous voyez les canines de gros sandres se planter dans les alevins de chevesnes essayant pourtant de sortir de l’eau en dépit de l’attraction gravitationnelle, nous pensons raisonnablement pouvoir vous conseiller de ne pas pêcher au fond. Plus sérieusement dans ces cas rares mais au combien appréciables, la pêche du sandre au streamer en surface avec une soie flottante est la meilleure technique pour capturer ce carnassier extrêmement méfiant. Dans tous les autres cas, il vous faudra pêcher le sandre là où il vit et s’active : à raz du fond. 

La pêche du sandre au fouet en surface

Lorsque les chasses des sandres sont visibles, ne perdez pas une seconde car le temps vous est compté mais les grosses prises sont exceptionnellement simples à réaliser. Prenez votre matériel truite classique, même un sandre record ne vous fera pas de départ fulgurant à vous faire fondre les plaquettes du moulinet… Mettez de petits streamers imitatifs peu ou pas lestés et animez les à peine en lançant à proximité de la chasse. Le lancer doit se faire discrètement derrière les poissons. Pour cela, utilisez un bas de ligne long, avec une pointe d’un mètre ou plus en 16/100 ou 18/100 au plus. Les leurres à utiliser ne vous compliqueront pas le lancer par leur poids car le mieux est de les prendre non lestés mais dans des matériaux hydrophiles. Les animations sur place, en utilisant simplement le courant en rivière ou en tricotant à peine la soie en lac sont les plus meurtrières. Lorsque vous êtes sur ce type de chasse de sandre, il serait irresponsable de conserver l’ardillon de votre streamer puisqu’il arrive

La pêche du sandre au streamer de fond

En l’absence d’activité visible en surface, ce qui est le cas dans presque toutes les sorties de pêche au sandre, la pêche à vue laisse la place aux pêches tactiles de ce carnassier. La pêche du sandre doit se faire coûte que coûte à proximité immédiate du fond, seul endroit où il est vraiment fréquent de le piquer avec un streamer. Peignez régulièrement et lentement toutes les zones que vous pensez peuplées de sandre, toujours en commençant par quelques lancers le long des bordures. La recherche du fond avec une soie plongeante (ou intermédiaire si vous pêchez dans des zones peu profondes) doit être faite avec méthode, certains comptent les secondes d’autres font à vue de nez mais le fait de faire évoluer le streamer à moins de 50 cm.

 De longues pauses en cours de récupération sont indispensables pour que votre leurre redescende dans cette zone. La touche intervient fréquemment lors de la reprise de l’animation suivante. Il est parfois judicieux de mettre en place des trains de deux streamers lorsque les touches sont rares. Dans ce cas, pensez à mettre un streamer brillant en tête et un streamer terne en pointe. Si vraiment les touches ne font pas même semblant d’être rares pour devenir carrément inexistantes, tentez une pêche lente au boobie à carnassier. Sans être une solution miracle, il est fréquent que ce soit la seule méthode qui donne des résultats. Les boobies imitant des écrevisses sont très utiles quand les prises sont rares alors que l’on soupçonne très fortement la présence de notre carnassier de fond sur le poste. Ce leurre, efficace près du fond uniquement saura convaincre n’importe quel sandre qui le voit de près.

Le matériel nécessaire

Pour pêcher le sandre, le matériel requis est relativement simple. Une canne à mouche de réservoir de 9 à 10 pieds pour soie 6 à 8 vous permettra de vous sortir de la plupart des situations lorsque vous pratiquez les pêches en profondeur. Pour les pêches de surface, une 9 pieds soie de 5 à 6 est parfaite. Un moulinet manuel simple suffira largement pour cette pêche puisque le sandre est vraiment un piètre combattant, même capturé au fouet (j’ai vu un sandre de 8 livres piqué avec une canne pour soie de 4 ne pas réussir à tirer un centimètre de soie du moulinet...). Les soies à utiliser sont : une WF5F et une soie WF8S ou WF8I si le poste est relativement peu profond. Préférez l’utilisation de soies à fuseau décentré (WF) qui facilitent le lancer de streamers parfois lourds par rapports à la puissance de la canne utilisée. Le bas de ligne doit être court pour les pêches les plus fréquentes qui se font avec la soie plongeante. Comptez environ deux mètres avec un mètre de pointe en 18/100 à 22/100. Ce bas de lig

Les leurres Le sandre est un poisson difficile mais plutôt attentionné avec les pêcheurs à la mouche. En effet, lorsque le sandre se décide à mordre, il est d’une exceptionnelle lenteur pour recracher le leurre engamé. Le ferrage ne pose donc pas vraiment de problème même au pêcheur au fouet peu expérimenté. Les leurres imitatifs demeurent des valeurs sûres et sont la seule façon d’espérer toucher un peu de beau poisson lorsque l’on pêche les chasses de sandres sur les bordures ou les hauts fonds. Comme pour la pêche de la perche tout ce qui est clinquant et qui a une nage ondulante marquée est efficace pour les pêches profondes. Les leurres non lestés et très souples sont les plus efficaces, privilégiez donc le marabou et le poil de lapin pour vos montages. La taille des leurres à employer varie de 5 à 12cm selon la saison ; préférez des leurres plus volumineux au printemps et en hiver. N’hésitez surtout pas à animer vos leurres de manière très lente et fluide. Les sandres se saisissent parfois du leurre au

Le sandre au fouet

La pêche du sandre au streamer vous fera entrer de plein pied dans le monde des pêches de carnassiers au fouet et même dans la plus délicate de toutes ces pêches au fouet. La recherche des sandres avec un matériel fin est passionnante autant que technique mais demande une volonté de fer lorsque l’on ne connaît pas parfaitement les « tenues » de ce poisson hors du commun. Cette pêche est à réserver en effet aux plus motivés des pêcheurs car les prises sont peu nombreuses et parfois très espacés les unes des autres. Les pêcheurs confirmés ayant une certaine connaissance de la pêche aux carnassiers au fouet sauront patienter et se remettre en question sans se décourager jusqu’à obtenir des résultats mais cette technique peut décourager les dilettantes qui gagneront à découvrir la pêche des carnassiers au fouet par la pêche à la perche. Les prises de brochets voire même de silures selon la région où vous pratiquez ne sont pas exceptionnelles. Pour cette raison il est intéressant de disposer un shock-tipet.

 article proposé par Les mouches artificielles MOANA

moana logo