Techniques pêche mouche

flienPêche  flienMouche  flienTechniques   *

La pêche à la mouche

peche mouche stephane poencetLe principe de la pêche à la mouche sèche est basé sur le repérage du poisson, un poser précis et délicat, une dérive de la mouche sans dragage et un bon ferrage.

La plupart des lancers se font entre 4 et 10 mètres en rivière, au-delà en réservoir.  
On peut donc débuter en apprenant les lancers de base (roulé, faux-lancer, pose de la mouche) puis se perfectionner en apprenant la double traction.  

Je vous recommande d'apprendre le lancer avec l'aide de moniteurs, vous progresserez plus vite et pour éviter d'acquérir de mauvais geste. J'ai encore du mal avec le lancer arrière !

Vous pouvez faire des stages de formation avec des moniteurs professionnels.

La pêche à la mouche est une technique parfois ingrate, il faut d'abord faire beaucoup de noeuds, de plats de nouilles, de claquages sur l'eau avant d'arriver à poser correctement une mouche au bon endroit. Avec l'expérience, on se rend compte qu'apprendre à lancer est une phase obligatoire mais que ce n'est qu'une étape pour progresser. Il faudra ensuite apprendre à lire l'eau, à approcher le poisson et surtout à mettre la bonne mouche au bon moment ... Ne vous découragez pas certains y arrivent ! Et prendre un poisson à la mouche surtout en sèche ça laisse des traces ... Vous ne pourrez plus vous en passer.

photo Stéphane Poencet

L'idéal pour apprendre, c'est d'avoir un club de pêche à la mouche près de chez soi.  Si vous êtes sur Paris, n'oubliez pas qu'il existe un grand club de pêche à la mouche, l'APNLE .

Les différents lancers pour pêcher à la mouche

Le lancer droit, c'est à dire avec faux lancers (arrière et avant) par dessus la tête et posé en face de soi. C'est le lancer qu'il faut maîtriser en premier. Pour s'entraîner il suffit d'un plan d'eau ou d'une pelouse. Lors des entraînement on remplace l'hameçon par un morceau de laine pour éviter de s'accrocher et surtout pour ne pas blesser les autres "débutants". Bien bloquer le mouvement quand la canne est verticale pour éviter de perdre en puissance et surtout pour que la soie ne se pose pas en vrac à l'arrière. Au début pour éviter d'aller trop loin en arrière on peut mettre son index sur le dessus de la canne ça évite de tenir la canne comme un marteau et d'être tenter de corriger les erreurs en lançant en force vers l'avant.

Le roulé permet de relancer la mouche sans qu'elle repasse derrière le pêcheur. On ramène la soie canne haute, légèrement en arrière. Lorsqu'il y a assez de soie sous la canne, on fouette vers l'avant. La mouche glisse sur l'eau et repart. Ce lancer est très utile pour pêcher dans les endroits où il n'y a pas la place derrière pour effectuer les faux lancers.

Les faux lancer, c'est à dire le lancer avant et le lancer arrière à plusieurs reprises permettent de sortir la soie et de lui faire d'acquérir de la vitesse. Il faut bien bloquer la canne sur le lancer arrière pour que la soie parte bien en arrière et agisse sur la canne (plus facile à dire qu'à faire). On lâche la soie sur le lancer avant de plusieurs manières selon que l'on souhaite obtenir un lancer très droit, sinueux ou encore avec une descente lente de la mouche.

Faux lancers (séchage de la mouche) , en sortant peu de soie et en effectuant plusieurs faux lancers très rapidement on sèche la mouche. Si elle est trop mouillée, il faut la sécher avec de l'amadou ou à défaut un chiffon et la graisser avec un spray ou pour les mouches en poils avec de la vaseline (graisse à traire).

Revers : c'est un mouvement qu'il faut acquérir car il permet de lancer dans une direction que l'on ne peut parfois pas atteindre avec le lancer "normal". Pour un droitier, le revers consiste à fouetter avec  la soie qui passe à gauche du corps.

La double traction permet d'accélérer le mouvement et le mouvement arrière de façon à faire travailler la canne le plus possible pour obtenir une très grande vitesse de déplacement de la soie de façon à pouvoir lancer très loin et très rapidement. C'est une technique qu'il faut acquérir pour pêcher en réservoir quand les truites sont loin du bord ou pour pêcher en mer (bar, bonefish, ...). 

Pêche à la mouche sèche

La pêche à la mouche sèche se pratique en lançant principalement vers l'amont. La difficulté consiste à éviter le dragage, phénomène qui se produit lorsque la mouche, tirée par la soie, ne dérive pas à la vitesse du courant. Pour éviter le dragage on peut basculer la soie vers l'amont, ce technique est appelée mending .

Pêche à la mouche noyée

La pêche à la mouche noyée se pratique en lançant vers l'aval.  
La mouche descend dans le courant, de temps en temps il faut froisser la soie pour agiter la mouche.

Pour "balayer" la rivière il suffit d'utiliser la force du courant sur la soie en déplaçant la pointe de la canne vers la direction souhaitée. Lorsque la mouche arrive dans l'axe du courant, on la fait repartir dans le sens opposé en dirigeant la canne dans l'autre sens. C'est plus facile à faire qu'à expliquer ! A l'occasion je vous ferai un croquis. 

Pêche en eau courante

La pêche varie selon que l'on pêche dans une ruisseau, une petite rivière, une rivière de plaine (chalkstream) ou une grande rivière. Toutes les technique de pêche sont applicables selon les endroits, les saisons et les conditions climatiques : pêche en sèche, en noyée, à la nymphe ou au streamer.

Pêche en réservoir

Voir pêche en réservoir

Pour en savoir plus sur la pêche à la mouche

Livres et DVD sur les techniques de pêche à la mouche

Acheter un livre sur la pêche à la mouche   Acheter un DVD sur la pêche à la mouche