Pêche en Seine

flien Pêche   

Pêche en Seine des gros poissons blancs et de la carpe

J'ai commencé à pêcher dans la Seine en septembre 1991, avec le matériel  que je venais d'utiliser dans le Blavet (Morbihan).

La Seine était "plate", il n'y avait pas de vent. J'ai monté une ligne que j'avais sur ma canne au coup de 5 mètres. En sondant le scion a plongé sous l'eau ! Près de 5 mètres de fond à 5 mètres du bord, que faire ? J'ai donc pêché sous ma canne, j'ai pris quelques poissons dont de belles perches, j'ai aussi cassé sur de gros poissons.  

Il fallait trouver une solution pour pêcher correctement. J'ai hésité entre acheter une grande canne (télescopique ou à emmanchement), ou une canne avec un moulinet. J'ai lu quelques revues et livres de pêche pour me décider, à cette époque il n'y avait pas beaucoup de matière ! J'ai opté pour une canne bolognaise, un modèle italien de 5 mètres. 

J'ai pris beaucoup de poissons, en adaptant mes montages en fonctions des prises. J'ai commencé avec des montages fins (moulinet 14%, bas de ligne 10% ou 12%, hameçons blancs spéciale anglaise), mais j'ai eu beaucoup de casses (présence de grosses brèmes et surtout de carpes), souvent les hameçons revenaient droits comme des I. 

Maintenant quand je pêche dans la Seine à la bolognaise j'utilise :

bouton eau une canne bolognaise Browning Dominator de 6 mètres

bouton eau un moulinet Browning Match avec un fil spécial anglaise Water Queen 17,5% (2,2kg)

bouton eau des bas de lignes de 12% à 16%

bouton eau des hameçons forgés 12 à 16 (VMC, …)

bouton eau des flotteurs de 3 à 10g 

Attention, il est difficile de lancer un flotteur inférieur à 3g lorsqu'il y a du vent ou de la pluie.

Avec ce matériel, mon record est une carpe de 4,5kg avec un bas de ligne en 14%. 

Lorsqu'il pleut le fil colle. Lorsqu'il y a du vent la pression sur la canne est importante. La pêche à la bolognaise devient presque impossible par moment. C'est dans ces conditions que j'ai décidé de pêcher au feeder avec une canne anglaise ! J'ai pris du poisson, mais que des grosses brèmes, la canne n'étant pas assez sensible pour détecter les touches des poissons plus petits. 

J'ai donc acheté une canne quiver-tip (Décathlon Dundee Quiver Swing 3,0m, puissance 5 à 15g). J'ai pris énormément   de poissons avec cette canne en pêchant au feeder dans la Seine et en étang. En particulier une carpe de 2,5kg et un sandre de 2,2kg à l'asticot. Cette canne est idéale en étang ou dans la Seine à condition de pêcher fin, mais elle n'a pas assez de réserve pour brider les gros poissons. A plusieurs reprises, j'ai vu partir mon fil sans pouvoir réagir. 

J'ai ensuite acheté une canne plus puissante la Sert Cormoran Carbo-Star de 3,30 m. Génial pour la Seine.

J'ai pu ainsi pêcher à la graine (maïs, pois chiche, petit pois) sans craindre les carpes. J'ai pris des grosses brèmes, des tanches et mon record au quiver est passé à 9kg : une carpe prise sur 20%, hameçon à truite taille 8 VMC 9335BL avec un grain de maïs.

J'ai amélioré ce record en 2003 en prenant une carpe de 11kg avec un seul grain de maïs !

En mai 2000, une carpe m'a tiré ma canne Cormoran des mains, elle est partie si vite que je n'ai pas pu réagir adieu mon beau moulinet rouge Mitchell Quartz.

J'ai maintenant une canne Browning Agressor II et un nouveau moulinet rouge ! Depuis cet incident, je fais bien attention et j'attache ma canne !

Je pêche aussi la carpe depuis plusieurs années. Je suis passé du simple lancer posé sur un pic aux 3 cannes sur rod-pod. J'ai eu mon époque carpe-mania. J'ai pris deux carpes de 11kg, et mon record est de 52kg pour 9 carpes en une matinée. Je pêchai au ressort avec du maïs cuit, j'ai eu 12 départs ce jour là.

La carpe nécessite un amorçage copieux et régulier. Il n'est donc pas toujours possible d'amorcer correctement, ce qui génère pas mal de bredouille.

En fonction du temps, et de l'amorçage je pêche :

  • soit à la bolognaise , si le courant est favorable et s'il n'y a pas trop de vent
  • soit à la carpe , si j'ai pu amorcer quelque jours avant

sinon, je pêche au quiver-tip , qui est une technique qui marche par tous les temps !

L'été, je pêche au quiver avec mes cannes à carpe derrière à un dizaine de mètres. Ca me permet de repérer les objets flottants avant qu'ils n'arrivent dans mes lignes, et aussi à ne pas être bredouille.  

A noter que souvent il n'y a pas ou peu de touches sur les cannes en posée alors que les carpes sont actives autour du feeder. Les carpes adorent l'amorce et se font plus facilement prendre sur un montage plus fin. A vous d'en faire autant, le plus dur étant de s'adapter à cette pêche urbaine avec quais en béton et passages fréquents de péniches qui ne sont pas si gênants que l'on croit. Ca fait bien sur partir l'amorce mais ça déplace aussi les poissons qui reviennent vite sur l'amorce déposée par le feeder.

Parfois la touche à lieu à la descente ! C'est en général une ablette ! Ou avant de toucher le fond, dans ce cas c'est plutôt des perches, des gardons et des brèmes.

La qualité de la Seine s'est améliorée mais pas au point de voir notre président de la république venir s'y baigner !