Pêche à rôder

flien Pêche flien Techniques

La pêche à rôder

Cette technique consiste à rechercher les poissons à l'aide d'appâts naturels comme les larves aquatiques (petite bête, porte-bois), l'asticot, le ver de vase, ... Tout ce qui peut intéresser les chevaine, les gardons, les rotengles, les goujons, et même les truites...  Attention, ne pas pêcher à l'asticot en première catégorie !

Il suffit de repérer quelques poissons, on lance une pincée d'asticots, de casters pour attirer l'attention des poissons, puis on laisse dériver la ligne, souvent avec très peu de fond (40 cm à 1m).

Cette technique est voisine du trotting des britanniques.

Le matériel doit être le plus léger possible, un gilet de pêcheur à la mouche, quelques hameçons, du fil, des petits flotteurs, une boîte de plombs et c'est parti !

La pêche à rôder étant une pêche itinérante, il est préférable de garder les poissons dans un panier plutôt que dans une bourriche. On peut les conserver vivants dans une goujonnière, mais après quelques heures de pêche vous aurez vite mal au bras.

Personnellement, je relâche mes poissons au fur et à mesure, je n'ai donc pas besoin de ces accessoires. 

Expérience personnelle 

C'est une de mes techniques de pêche préférées. J'ai souvent pêché dans les petits ruisseaux en Bretagne ou en Normandie.

En Bretagne, dans le Tarin, une petite rivière qui se jette dans un affluent du Blavet, j'ai pris des perches, des chevaines et d'énormes goujons. Je pêchai avec une canne à mouche et un moulinet ultra-léger ! Les sensations sont formidables.

En Normandie, la pêche à rôder peut se pratiquer dans les rivières et les canaux qui drainent les pâturages comme le Grand Canal, la Divette, le Canal Oursin, ...

Le Lot est aussi une rivière intéressante à pêcher à roder. L'été on peut même rentrer dans l'eau et rechercher les gros chevaines sous les barrages.