La Boîte à pêches du Web Toutes techniques de pêche en eau douce et en mer
carpe, coup, carnassiers, truite, mouche, pêche en mer

Articles récents
Recherche dans la base de connaissances

Nombre de réponses = 4 pour recherche : diriger

Page 1

Optique pêche en mer - lunettes - jumelles

(2019) - search - matériel - mer - 2019-03-08
Lunettes, jumelles pour la pêche en mer Pour pêcher en mer aux leurres, à la mouche, ... il est nécessaire de bien voir ! Les peche.php?motcle=lunettes' class='lien_accueil'>lunettes polarisantes sont parfois essentielles. Si vous portez des peche.php?motcle=lunettes' class='lien_accueil'>lunettes de vues, vous pouvez utiliser un clip polarisant ou des surpeche.php?motcle=lunettes' class='lien_accueil'>lunettes polarisantes. Vous pouvez aussi faire monter des verres polarisants sur une seconde peche.php?motcle=paire' class='lien_accueil'>paire. Une peche.php?motcle=paire' class='lien_accueil'>paire de jumelles peut être fort utile pour repérer les poissons ou pour se diriger en bateau.
Lire l'article Optique pêche en mer - lunettes - jumelles

Mots clé : lunettes optique paire peche jumelles polarisantes monter seconde polarisants verres utile diriger bateau poissons reperer surlunettes fort utiliser leurres pecher mer materiel mouche necessaire clip vues portez essentielles polarisant  

Flotteurs pour la pêche de la truite

(2019) - search - matériel - carnassiers - 2019-03-04
Flotteur pour la pêche de la peche.php?motcle=truite' class='lien_accueil'>truite et des salmonidés Parmi les peche.php?motcle=flotteur' class='lien_accueil'>flotteurs les plus utilisés on peut citer : le peche.php?motcle=flotteur' class='lien_accueil'>flotteur toulousain, la boule niçoise fendue, les bulle d''eau Buldo . Il est aussi possible de pêcher la peche.php?motcle=truite' class='lien_accueil'>truite à l''anglaise avec des wagglers . Pour la pêche de la peche.php?motcle=truite' class='lien_accueil'>truite au peche.php?motcle=flotteur' class='lien_accueil'>flotteur aux appâts naturels on peut soit utiliser un peche.php?motcle=flotteur' class='lien_accueil'>flotteur genre toulousain, soit un peche.php?motcle=flotteur' class='lien_accueil'>flotteur à ressort. L''avantage des peche.php?motcle=flotteur' class='lien_accueil'>flotteurs à ressort est que l''on peut simplement changer de peche.php?motcle=flotteur' class='lien_accueil'>flotteur sans
Lire l'article Flotteurs pour la pêche de la truite

Mots clé : flotteur truite peche flotteurs toulousain guide noir salmonides ressort appat courant diriger changer permet couper couleurs blanc jaune rouge noie nettes bonne visibilite simplement touches utiliser boule nicoise fendue citer  

AFCPL TOUR NATIONAL 2010 OPEN D1 & D2 ILLEX du canton de Penne d’Agenais – 17 et 18 Juillet 2010

(2010) - - compétition carnassiers - pêche des carnassiers - 2010-07-21
résultats
Compte rendu Penne d’Agenais 2010 : Team AMPAUD / CHARRAIS

Alors que nous avions encore dans la tête la pêche de perches et sandres sur Vassivière, nous avions du faire table rase des techniques et nous préparer à affronter les black-bass du Lot, assez connus pour leur habilité à refuser les leurres souples si généreusement présentés par les compétiteurs. Pour ma part, la dernière fois que je m’étais essayé à ce jeux remontait à….Penn 2009…..Plus rien à voir avec mes années fastes où le black -bass était ma quête, mon grâle, ma bataille !!! Compétition oblige, Fred et moi avions dû nous mettre à la pêche à gratter pour nous faire une petite place sur le circuit AFCPL. Cette années, au dire des gens du coin et des compétiteurs qui avaient pu s’entrainer sur le parcours durant le début de saison, la population de black-bass était redevenu intéressante et les poissons de 40 et + devraient refaire parler d’eux durant ce week-end.


Après un repérage le matin même de la compétition, nous avons effectivement vu quelques poissons par-ci par-là et avions donc décidé de démarrer notre pêche par celle du bass. Ca tombait bien, on démarrait la compétition à 12h30 et les poissons devraient être actifs la première heure. On démarre dans la troisième vague : avec un peut de chance notre premier poste ne sera pas pris….c’est le cas, personne vers l’arbre sur lequel nous avions aperçu 5 bass maillés. Je positionne le bateau de biais tout en gardant assez de distance entre nous et le poste. Notre but est de les faire sortir un par un sans faire peur au reste de la troupe. Canne casting en main avec du 40/100, ça devrait le faire. Mon choix s’est porté sur un leurre de surface à hélice des années…90. Premier lancé de plus de 30 mètres, une animation, deux…ils sont là !!!!Fred, poisson, poisson !!! J’ai beau mouliner tout ce que je peux, je n’arrive pas à diriger le poisson comme je veux, je vérifie le frein en deux seconde pour me rendre compte qu’il est pourtant serré à bloc. Le black-bass prend la direction des branches et je ne peux rien faire. Ni une ni deux, j’empoigne la canne par le milieu et tire dessus tant que je peux. Soudain, Fred me dit…t’en as deux…..D’un seul coup je comprends pourquoi ce n’est pas moi le plus fort…ils sont deux contre moi et font à vu de nez 43 à 45 cm chacun. Puis soudain, l’un des poissons fait un saut et prend la direction du bateau, le deuxième, obligé de le suivre se débat temps bien qu’il arrive à se décrocher et Fred fini enfin à épuiseter le deuxième poisson…soulagement et petite déception à la fois. La compétition ne pouvait pas mieux démarrer. 43cm de bass nageait déjà dans le vivier alors que beaucoup des compétiteurs n’avaient pas encore trempés le moindre leurre dans l’eau. Les autres black-bass dans la branche avaient compris qu’ils n’étaient plus bon de s’alimenter et c’étaient déjà retranchés au fin fond du bois attendant des jours meilleurs. Au bout d’une demi-heure, Fred fait son premier bass de l’année en pêchant au cranckbait couleur écrevisse….et de deux. Les poissons sont effectivement là mais moins actifs que nous le pensions. Il nous faudra ensuite une bonne heure pour rajouter un bass de 33cm. Ensuite, Fred se fait démonter par un brochet de plus de 90cm en pêchant au jig. Le poisson a le temps de Faire un rush, puis deux mais finalement couple la ligne de 40/100 en faisant un double saut périlleux vrillé et renversé…Le quatrième et dernier bass sera fait sur une écrevisse en montage texan. Rien de très innovant, mais terriblement efficace. En moins de 2h30 on a fait notre quota de bass, n’étant certainement pas les seuls à l’avoir fait, il faut faire le bon choix, brochet….sandre…sandre brochet…. finalement, on va au sandre. On avait repéré le matin même un ou deux endroit avec notre HDS de chez Lowrance où les sandres devaient certainement se tenir. Premier arrêt, pas grand-chose au sondeur, mais on essaye quand même. On fait bien car un lancer plus tard, je remonte un peut surpris une belle perche de plus de 33cm. Avec Fred, on appelle cela un poisson bonus : on ne le cherchait pas mais ça fait toujours du bien. Encore 3h30 de pêche et toujours pas de sandre. Notre choix se porte alors sur une zone en amont de Penn. La plupart des compétiteurs sont descendus et nous pensons que nous aurons moins de mal à trouver une zone qui n’a pas encore été exploitée. Au Structure scan, des poissons sont actifs, mais pas au fond. Je m’applique à pêcher au petit leurre, lentement, mais rien. Soudain Fred voit une petite chasse au milieu de la rivière. Ni une ni deux, il lance une lame de chez Ecogear et ramène le plus vite possible. La canne plie et une autre perche nous fait le plaisir de visiter notre vivier. On vient de comprendre que des perches sont en chasse. En moins de 15 minutes, on terminera notre quota. Neufs poissons déjà et pas un seul sandre à l’horizon. De retour à la mise à l’eau le soir, on apprend que plusieurs équipes (et pas des moindres) ont fait quota de brochet !!! Sur la feuille de marque, on est deuxième de la première manche. Plus de poissons mais de moins de points au cm. Si on veut rester sur le podium, il faudra chercher une autre espèce car les chasses de perche, ce n’est pas tous les jours qu’on en trouve !!!

Le soir, les compétiteurs se retrouvent au repas avec musique, dancing (pour ceux qui le désirent) et un feu d’artifice tiré pour l’occasion. Coté organisation, chapeau messieurs !!! Pour nous, débriefing de la journée, préparation de la journée à venir et surtout dodo car on doit se réveiller à 5 heures pour être à l’heure.

Comme prévu, départ dans la brume du matin. Cette fois-ci on cherche avant tout les sandres qui nous font défaut depuis le début de la compétition. L’année précédente s’étant gagnée avec cette espèce, il faudra en trouver sinon on ne sera pas bien classé. Premier lancer, première touche, premier décroché pour Fred. Ca commence bien !!! Puis, ça devient du grand n’importe quoi. En moins de 10 minutes on se retrouve avec le maximum de poisson autorisé dans un vivier. 3 sandres et 2 perches tous pris en pêche rapide alors qu’il y a plus de 8 mètres de fond. Les poissons sont en activité et chasse juste sous la surface. La lame VX40 fait donc son effet : facile à lancer loin et vibrations assurées. On retourne donc voir les commissaires à quai, surpris de nous voir débouler de si bon heure « vous avez oubliés quelque chose ? » nous demande t’on « non, par contre on aurait besoin de la mesure et d’un commissaire pour nos cinq poissons, s’il vous plaît ». La mesure et les photos souvenir dans la boite, on repart avec dans l’esprit de rajouter du bass à notre actif. On a pas mal d’avance sur nos concurrents et un nouveau quota bass n’est pas impossible, même si cette fois-ci ils ont été averti qu’une compétition se déroulait chez eux. De retour sur la partie basse de la rivière on apprend que les poissons ne sont pas au rendez-vous. Les quelques compétiteurs que nous rencontrons ont la mine des mauvais jours. Fred me rappelle alors qu’il a un compte à rendre avec un Brochet de 90 et plus. Je ne vais pas me faire prier. Il a tout prévu : un gros jig de 28 gr, un traileurs à faire pâlir un pêcheur de bass et du fluorocarbone de 70/100. « Tu vas voir ce que tu vas voir » dits-t-ils tout haut « si j’ai de nouveau la tape, il ne m’aura pas cette fois-ci… » Un lancer après je le vois faire un bon, la tape était bien au rendez-vous, je le vois s’arcbouter pour sortir un ferrage de derrière les fagot : mais surprise au lieu de voir la canne plier en deux sous le poids d’un gros brochet comme prévu, la puissance de la canne Kaede XH propulse dans les airs….un sandre de moins de 45cm. Ni une ni deux Fred attrape son fil au vol et dirige le poisson en direction du milieu du bateau. Aussitôt celui-ci se décroche…heureusement au milieu du matériel. Et voilà, le quota sandre et fait….On ne peut pas dire que c’est fait d’une façon très conventionnelle, mais bon on le prend quand même. Il nous reste deux heures pour passer à la vitesse supérieure et pêcher le bass dans le fin fond des branches en espérant débusquer des poissons qui n’auraient pas encore été sollicités. Des bass, on en sort un paquet, mais aucun n’atteint la taille légale de 30cm. Si ceux qui avaient trouvés les brochets ont renouvelés leurs exploits, nos sandres et perches feront pâle figure. Enfin, après un pitching sous une branche, un tape comme on les aime me rappelle à la réalité, le ferrage et puissant et le poisson prend aussi tôt le large. Le fil se tend et commence à monter…c’est un beau bass et il va sauter. Fred, poisson maillé !!!Epuisette, épuisette….un saut puis deux et enfin notre premier bass maillé de la journée se retrouve au fond de l’épuisette. Encore un peut de temps pour espérer faire mieux, mais cette fois-ci ce ne seront plus que des non maillés qui prendront nos écrevisses. Bilan de la journée, trois espèces et 7 poissons. On aura fait de notre mieux. Si quelqu’un nous bas on ne pourra que s’incliner.

De retour au quai, pour rendre la feuille de marque on comprend vite que la pêche était beaucoup moins fructueuse pour les autres compétiteurs, Sylvain et Gaël arrivent : deux poissons (ouf) : Fred et Iraille…un poisson (ça commence à sentir bon). Au final, nous apprendrons qu’on a pris la première place au général avec un total de 16 poissons. On se regarde avec Fred, une tape dans le dos…pour une fois, tout c’est passé comme on l’aurait espéré.

Si cette fois-ci on a eu le nez fin sur certaines techniques à utiliser, cela nous aura permis aussi d’apprendre encore une fois sur le comportement de certaines espèce comme le sandre et la perche en rivière. Alors qu’on les aurait cru au fond dans des fausses, ils étaient plutôt entre deux aux à l’abri des verticaliers et drop-shoter. ….et dire que la prochaine fois ça sera peut-être tout le contraire…C’est pour ça qu’on aime tant la pêche.

Pour finir, Fred se joint à moi pour remercier les organisateurs de la compétition ainsi que tous les bénévoles qui ont fait en sorte que les compétiteurs se sentent comme chez eux durant deux jours. Un grand merci également à Rod & Pod pour la mise à disposition d’un stand prêt pour toute réparation liée à une casse éventuelle de matériel nautique. Merci aussi à Pêcheur.com, Lowrance, Motorguide et Pesca nautic pour leurs soutiens logistiques et matériels durant la saison AFCPL 2010.


Contact Presse : Isabelle Bordet 06 12 04 63 19 ib2b@wanadoo.fr
Lire les articles en relation avec : peche > carnassiers

Département : 47-Lot-et-Garonne
Mots clé : afcpl street fishing carnassiers 

Fédération Française des Moniteurs Guides de Pêche

(2009) - - guide de pêche - pêche - 2009-11-15
Fédération Française des Moniteurs Guides de Pêche
Guide de pêche, c'est un métier ...
Le métier de Guide de Pêche est avant tout une profession structurée avec ses lignes de conduite et ses techniques de fonctionnement qui depuis plus de 15 ans ont une organisation propre à ce travail. Pour pouvoir exercer, il faut être titulaire soit d'un Brevet Professionnel de Moniteur-Guide de Pêche de Loisirs délivré conjoitement par les minitères de la jeunesse, des sports et de l'Agriculture, d'un Certificat de Spécialisation d'initiative locale ou avoir exercé ce métier avant fin 2003.
La Fédération Française des Moniteurs Guides de Pêche regroupe des moniteurs guide de pêche, des guides de pêche, des moniteurs et des professionnels du guidage. Elle est reconnue par les ministères de tutelles comme partenaire social et comme expert.
Un Guide de Pêche est avant tout un prestataire qui vous propose un service. Il est là pour guider, enseigner, accompagner, encadrer, vous faciliter toutes les démarches contraignantes qui peuvent apparaître lors de l'organisation d'un stage ou d'un séjour de pêche.
Selon vos choix, et quelle que soit la durée de votre séjour de pêche, vous aurez besoin d'un spécialiste d'une technique de pêche. Tout dépend de ce que vous recherchez. Cela ne peut qu'avoir des avantages et éviter certains inconvénients et parfois déconvenues. Si vous désirez pratiquer la pêche aux leurres ou traquer la carpe, par exemple, choisissez un Guide qui maîtrise particulièrement la technique qui vous intéresse. Il saura vous orienter sur les matériels, les actions et les coins de pêche.
L'important c'est qu'il soit un bon pédagogue plus qu'un exceptionnel pêcheur. Si les deux éléments sont là, c'est le paradis.
Généralement, un bon Guide maîtrise parfaitement bien deux ou trois thèmes de pêches.
Si votre demande sort du cadre de ses compétences, il doit impérativement vous diriger vers un de ses collègues, sans essayer de vous vendre autre chose que ce que vous lui demandez.
C'est lui qui doit vous renseigner sur les activités annexes à la pêche, telles que restauration, hôtellerie, détaillants d'articles de pêche, activités sportives, ludiques ou culturelles du site que vous visiterez.
Faîtes lui confiance, vous êtes là pour écouter et comprendre. Vous pourrez lui montrer votre savoir, mais surtout n'essayez pas de lui apprendre à pêcher. Sachez aussi qu'il n'est pas là pour que vous le regardiez pêcher. Il est là pour que vous preniez du poisson, du plaisir et que vous savouriez un moment de détente, de joie au bord de l'eau.
La pêche est une passion qui, depuis des temps immémoriaux, se transmet pour la plus grande joie de tous. Avant c'atait pour se nourrir, maintenant c'est pour le plaisir.
Le métier de Guide de Pêche est plus une philosophie de vie qu'un travail qui rapporte des milles et des cents. Ils sont là pour transmettre et faire perdurer le savoir comme le respect d'une nature qui ne nous est que prêtée par nos descendants.
Pour en savoir plus sur le métier de Guide de Pêche (charte de qualité) ou pour trouver un Guide de Pêche visitez le site de la Fédération Française des Moniteurs Guide de Pêche.
Lire les articles en relation avec : peche > peche

Site : http://www.ffmgp.com

Mots clé : guide de pêche ffmgp moniteur accompagnateur métier 

Page 1

guide utiliser afcpl carnassiers truite flotteurs matã diriger jumelles optique lunettes riel national visibilite illex open