La Boîte à pêches du Web Toutes techniques de pêche en eau douce et en mer
carpe, coup, carnassiers, truite, mouche, pêche en mer

Articles récents
Recherche dans la base de connaissances

Nombre de réponses = 9 pour recherche : paquet

Page 1

La pâte pour la pêche au coup

(2019) - search - amorces_appâts - 2019-03-07
Pâtes pour la pêche La pâte est un appât redoutable pour la pêche de la friture ablette, gardon, brème, ... . La pêche à la pâte semble moins pratiquée que par le passé, mais si vous en avez l''occasion essayez et vous serez surpris par les résultats. Il existe des centaines de recettes mais elles ont toutes pour base de la farine blé, maïs ou de la pomme de terre. Par exemple : farine de blé peche.php?motcle=oeuf' class='lien_accueil'>oeuf lait en poudre purée en flocons peche.php?motcle=oeuf' class='lien_accueil'>oeuf ai
Lire l'article La pâte pour la pêche au coup

Mots clé : pate oeuf peche farine jaune lait recette sucre bledine ajouter terre pomme pates glace puree melanger amorcer huile cafe cuiller hamecon farines goutte deshydratee alimentaires ecreme paquet suffit humecter contiennent  

Surface, mettez le paquet !

(2018) - technique mouche - pêche à la mouche - 2018-08-11
Pour en savoir plus lire l'article paru dans Pêche mouche - juillet 2018 n°127

Source : Pêche mouche - Revue de presse
Bonne nouvelle ! Les chaleurs estivales annoncent le retour en force des carnassiers à l’affût en surface ! … Voici les ingrédients qui vous amèneront à provoquer les assauts spectaculaires de nos prédateurs de surface ! … (Jean-Baptiste Nuremberg)
Mots clé : mouche carnassiers popper brochet perche 

Pêche légère pour sensations maximales !

(2011) - technique carpe - pêche de la carpe - 2011-05-31
Pour en savoir plus lire l'article paru dans Carpe Scène - juin 2011 n°26

Source : Carpe Scène - Revue de presse
Lors d'un précédent article intitulé "light attitude", j'avais abordé dans ces colonnes la problématique des pêches rapides, ainsi que la nécessité d'alléger au maximum un paquetage devenu bien lourd au fil des années. Lorsque l'on n'est pas, par choix ou par obligation, un pêcheur de "sessions", on n'en est pas pour autant privé de belles aventures ni de belles prises. Mais même en ciblant des eaux qui n'hébergent pas le dernier record du monde, on peut s'offrir des sensations exaltantes, pour peu que l'on adopte une approche et un matériel adaptés. Et cela qu'on pêche de manière classique, mais aussi à rôder (stalking) ou en surface ... (Olivier Soulier)

Lire les articles en relation avec : peche > carpe


Nutrabaits
Mots clé : carpe 
Voir lexique : stalking 

Média carpe 92

(2010) - revue de presse - magazines - 2014-11-05
couverture
Média carpe 92
Pour en savoir plus lire l'article paru dans Média Carpe - mars 2010 n°92

Source : Média Carpe - Revue de presse
Informations
Forum Montluçon 2010 : les conférences
Mots croisés du carpiste
ONEMA : la police en espadrilles
Observatoire des vidanges : sauvons les carpes du Laouzas
Carpes postales
Pacific Pêche : croisade contre les prix
Caperlan : recherche et développement au service des pêchurs
Fun Fishing : le paquet sur la gamme Carp Professional
NEW !
Technique
Avalanche de boeufs
Sondeurs Hi Tec (II) : évolution ou révolution ?
Les décrochages ? Un mauvais souvenir ...
Destination
Gravière de l'Arraix : le bonheur au pied des Pyrénées
SCOOP !
94 lbs pour Martin Locke à Curton
Le nouveau livre de Thomas Flauger
Dossier : faut-il jeter les graines à la poubelles ?
Nulles en théorie, redoutable en pratique
Quand les graines ont le dessus
Testé et approuvé
Tournament Basia 45 QDX (Daiwa)
Combi anti eject (ESP)
Snag Leader (Fox)
Kit portable Humminbird (Navicom)

Initiation
Full contact en ruisseaux
40 hivers de test : l'appât idéal en hiver
Météorologie appliquée

AFCPL NATIONAL STREET FISHING TOUR 2010 – OPEN DE PONTIVY (56) – 28 Août 2010

(2010) - - compétition carnassiers - pêche des carnassiers - 2010-09-17
résultats
La montée en puissance de Tom Bontempelli
56 street fishers s’étaient réunis sur les berges du Blavet au cœur de la ville de Pontivy pour le huitième open du National Tour AFCPL 2010. Une ambiance conviviale, des compétiteurs motivés et performants et surtout 131 captures ont rythmé cette première édition Morbihannaise sous un soleil estival. Au programme : brochets, sandres, perches, truites et chevesnes.

Organisation : la grande classe
Organisé de main de maître par l’AAPPMA de Pontivy et la Fédération de Pêche du Morbihan, ce premier open automnal intègre les 16 opens 2010. Plus de 25 bénévoles férus de pêche aux carnassiers ont œuvré pour concocter une compétition hors pair pour ces virtuoses de la canne.
« Le département du Morbihan offre un vaste domaine piscicole proposant des possibilités de pêche pour toutes les envies. Depuis quelques années la pêche des carnassiers en ville aux leurres « street-fishing » connait un engouement en expansion surtout auprès du public jeune du fait du caractère sportif et ludique de cette technique. L’AAPPMA de Pontivy et la Fédération de Pêche du Morbihan ont eu l’envie de mettre en place un street-fishing dans le but de répondre à la demande de nombreux pratiquants. Ce street-fishing a été aussi l’occasion de faire découvrir les techniques de pêche modernes ainsi que les espèces piscicoles présentes dans le blavet au grand public. En effet, de nombreuses animations ont été proposées au public à cette occasion. Quel meilleur parcours que le blavet au centre ville de Pontivy pour organiser cette première en Morbihan !
Le blavet, au niveau de Pontivy est un haut lieu pour la pêche des carnassiers : brochet, sandre et perche. Très réputé, facile d’accès, et très poissonneux, le parcours connait une bonne fréquentation et mérite d’être d’avantage connu.»Affirmait Patrick Oliviero, Président de l’AAPPMA de Pontivy et Directeur de ce tournoi. Les organisateurs sont soutenus dans leur action par de nombreux partenaires : la Fédération Nationale, le magasin spécialisé Ardent-Pêche, la Ville de Pontivy, No-Stress-fishing ainsi que tous les partenaires de l’AFCPL.

Sur la plus haute marche du podium
4 parcours différents d’une longueur moyenne de 2 kilomètres agrémentés de nombreux postes variés (pontons, murets, péniches, branchages et plages) ont permis aux 56 compétiteurs d’exprimer tout leur potentiel. Au terme de huit heures de compétition intensive, les pêcheurs ont ramené 131 poissons maillés dont 126 perches et 5 brochets. Et à ce petit jeu là, c’est Tom Bontempelli qui inscrit son nom sur la plus haute ligne du classement Morbihannais. Un résultat qui propulse le Parisien sur la première place du podium provisoire national. A mi-saison, tout n’est pas joué mais quel plaisir de se délecter de cet honneur. Sûr que ce compétiteur zélé mettra tout en œuvre pour conserver la médaille d’or.

Retour sur une compétition pas comme les autres
Comme pour beaucoup de compétitions street, la recherche de la perche, présente en quantité sur la Vilaine à Pontivy, aura été une priorité pour les compétiteurs bien que certaines zones étaient clairement identifiées comme des zones à brochets. Les leurres gagnants ont été essentiellement des petits shad Reins ou Ecogear montés sur de petites têtes plombées légères ainsi que l’inévitable micro jig agrémenté d’un shad encore une fois ou de worms. L’utilisation de cranckbait de petite taille l’après-midi aura permis à certains compétiteurs de rentrer quelques perches maillées et de gagner quelques places au général. Une fois encore, la pêche aura été finesse pour une compétition qui a battu tous les records avec 131 poissons maillés ramenés sous l’œil vigilant des 28 commissaires bénévoles des AAPPMA de Pontivy et Mûr de Bretagne. A noter que beaucoup de compétiteurs ont utilisé divers attractants pour « forcer » les poissons à appuyer leurs attaques tant les touches au départ se sont révélées timides.

Tom Bontempelli donne le ton à Pontivy
Pour cet open, j’ai ciblé principalement la perche, car j’avais entendu dire qu’il y en avait pas mal, et cela s’est avéré vrai, avec 134 perches maillées capturées. De plus, j’ai constaté dans les reports des locaux sur le parcours, que les poissons étaient souvent pêchés aux poissons nageurs, et j’ai axé ma tactique sur la pêche aux leurres souples. Dès le matin, je décide d’attaquer au graphite jig (lucky craft), avec un alive shad 3’’ (roboworm) comme trailer, et dès les premiers lancers, les premières prises arrivent. J’ai fait presque tous mes poissons en pêchant collé à la bordure, par petits tremblements du jig sur le fond en ramenant très lentement. A la mi-journée, j’enregistrai 6 perches entre 20 et 23,5 cm. L’après-midi, je continue avec ma technique « gagnante » du matin, et j’enregistre ainsi 3 perches maillées. Je ramène une cinquantaine de perches non maillées et 3 brochets non maillés. Au final, avec mes 9 perches maillées, je finis premier de l’open et collecte 11488 points ce qui me propulse à la première place du classement provisoire avec 2000 points d’avance sur le deuxième Yannick Carnot. Afin de valider cette avance et creuser l’écart avec mes adversaires, je participerai aux opens de Melun ou de Cergy. Lors de la remise des prix, les organisateurs m’ont remis un ensemble canne et moulinet, que j’ai offert à un jeune présent sur l’épreuve afin qu’il puisse pratiquer la pêche, et pourquoi pas, pouvoir un jour l’affronter sur un open.

Une féminine dans la course
Commissaire sur l’open AFCPL de St Michel, Christelle encouragée par son frère Mathieu un passionné de street fishing, s’engage pour sa première compétition sur l’open de Pontivy et rejoint l’équipe des NO STRESS FISHING. Au terme de la journée, elle s’inscrit à la 20ème au scratch et 1er au classement féminin (2 compétitrices). « Le Blavet, je n’y vais qu’occasionnellement. Pour me lancer dans l’aventure, j’ai été coachée par Mathieu au cours d’une mini session pré-fishing sur cette rivière. Durant la compétition, j’ai appliqué à la lettre ses conseils et cela a marché ! J’apprécie le côté « Streetfishing » qui ramène la nature à l’urbain. C’est très agréable et ressourçant. L’esprit de groupe et l’ambiance qui règnent sur les opens sont fantastiques. Une petite séance d’entrainement, et je vais peut-être pouvoir réitérer l’expérience sur le prochain open à d’Angers.» Christelle Le Bouther .

Des animations pour tous
De nombreuses animations organisées par la fédération de Pêche ont accueilli de nombreux curieux et passionnés. Novices ou fins limiers, tous ont succombé au plaisir de la pêche. De nombreux stands proposaient des approches différentes de la pêche : observation et présentation des espèces de poissons pêchées par les compétiteurs, initiation de pêche en kayak et float tube, démonstration de lancer casting et spinning. Un casting kids spécialement réservés aux enfants les ont initiés à la connaissance du milieu halieutique.

Classement Open de Pontivy
1er : Tom Bontempelli – Team Lucky Craft / Franck S : 9 perches (200,200,205,210,215, 225,230,235) Points : 11.488
2ème : Mathieu Le Bouther - Team Pescanautic/No Stress Fishing : 7 poissons : 1 brochet (510), 6 perches (208,216,221,223,228, 260) Points : 19.953,20
3ème : Cédric Feat (Finistère) : 7 perches (206,210,216,222,225,232,343)

Un podium pour les plus jeunes
Afin de récompenser les nouveaux venus au sein de la compétition, l’AAPPMA de Pontivy et la Fédération de Pêche du Morbihan avaient prévu un classement pour les moins de 18 ans.
Le podium des meilleurs jeunes (-18 ans).
1er : Delevaux Arthur (Ille et Vilaine) : Points : 8.665,80 (9ème scratch)
2ème : Florian Olivier (Toulouse) : Points : 7.980
3ème : Corette Jérémy (Ille et Vilaine). Points : 4.685

La meilleure fille
Christelle Le Bouther : 3 perches (234,235,260) – (20ème scratch). Points : 6.165,80

Des lots pour tous
De très nombreux sont venus récompenser les brillants compétiteurs : canne à pêche Garbolino et Shimano ainsi que des lunettes, pinces et également des gilets Sakura. Les autres compétiteurs ont bénéficié de plusieurs paquets de leurres souples, boîtes, DVD pêche et d’un tee-shirt souvenir. Donateurs : Ardent-Pêche, Pezon et Michel, Sakura, Florida Fields, Rapala, Shimano, French Touch Fishing, Way of Fishing, et l’ensemble des sponsors de l’AFCPL Tour.

Contact Presse : Isabelle Bordet – 06 12 04 63 19 – ib2b@wanadoo.fr
Lire les articles en relation avec : peche > carnassiers

Département : 56-Morbihan
Mots clé : afcpl street fishing carnassiers 

AFCPL TOUR NATIONAL 2010 OPEN D1 & D2 ILLEX du canton de Penne d’Agenais – 17 et 18 Juillet 2010

(2010) - - compétition carnassiers - pêche des carnassiers - 2010-07-21
résultats
Compte rendu Penne d’Agenais 2010 : Team AMPAUD / CHARRAIS

Alors que nous avions encore dans la tête la pêche de perches et sandres sur Vassivière, nous avions du faire table rase des techniques et nous préparer à affronter les black-bass du Lot, assez connus pour leur habilité à refuser les leurres souples si généreusement présentés par les compétiteurs. Pour ma part, la dernière fois que je m’étais essayé à ce jeux remontait à….Penn 2009…..Plus rien à voir avec mes années fastes où le black -bass était ma quête, mon grâle, ma bataille !!! Compétition oblige, Fred et moi avions dû nous mettre à la pêche à gratter pour nous faire une petite place sur le circuit AFCPL. Cette années, au dire des gens du coin et des compétiteurs qui avaient pu s’entrainer sur le parcours durant le début de saison, la population de black-bass était redevenu intéressante et les poissons de 40 et + devraient refaire parler d’eux durant ce week-end.


Après un repérage le matin même de la compétition, nous avons effectivement vu quelques poissons par-ci par-là et avions donc décidé de démarrer notre pêche par celle du bass. Ca tombait bien, on démarrait la compétition à 12h30 et les poissons devraient être actifs la première heure. On démarre dans la troisième vague : avec un peut de chance notre premier poste ne sera pas pris….c’est le cas, personne vers l’arbre sur lequel nous avions aperçu 5 bass maillés. Je positionne le bateau de biais tout en gardant assez de distance entre nous et le poste. Notre but est de les faire sortir un par un sans faire peur au reste de la troupe. Canne casting en main avec du 40/100, ça devrait le faire. Mon choix s’est porté sur un leurre de surface à hélice des années…90. Premier lancé de plus de 30 mètres, une animation, deux…ils sont là !!!!Fred, poisson, poisson !!! J’ai beau mouliner tout ce que je peux, je n’arrive pas à diriger le poisson comme je veux, je vérifie le frein en deux seconde pour me rendre compte qu’il est pourtant serré à bloc. Le black-bass prend la direction des branches et je ne peux rien faire. Ni une ni deux, j’empoigne la canne par le milieu et tire dessus tant que je peux. Soudain, Fred me dit…t’en as deux…..D’un seul coup je comprends pourquoi ce n’est pas moi le plus fort…ils sont deux contre moi et font à vu de nez 43 à 45 cm chacun. Puis soudain, l’un des poissons fait un saut et prend la direction du bateau, le deuxième, obligé de le suivre se débat temps bien qu’il arrive à se décrocher et Fred fini enfin à épuiseter le deuxième poisson…soulagement et petite déception à la fois. La compétition ne pouvait pas mieux démarrer. 43cm de bass nageait déjà dans le vivier alors que beaucoup des compétiteurs n’avaient pas encore trempés le moindre leurre dans l’eau. Les autres black-bass dans la branche avaient compris qu’ils n’étaient plus bon de s’alimenter et c’étaient déjà retranchés au fin fond du bois attendant des jours meilleurs. Au bout d’une demi-heure, Fred fait son premier bass de l’année en pêchant au cranckbait couleur écrevisse….et de deux. Les poissons sont effectivement là mais moins actifs que nous le pensions. Il nous faudra ensuite une bonne heure pour rajouter un bass de 33cm. Ensuite, Fred se fait démonter par un brochet de plus de 90cm en pêchant au jig. Le poisson a le temps de Faire un rush, puis deux mais finalement couple la ligne de 40/100 en faisant un double saut périlleux vrillé et renversé…Le quatrième et dernier bass sera fait sur une écrevisse en montage texan. Rien de très innovant, mais terriblement efficace. En moins de 2h30 on a fait notre quota de bass, n’étant certainement pas les seuls à l’avoir fait, il faut faire le bon choix, brochet….sandre…sandre brochet…. finalement, on va au sandre. On avait repéré le matin même un ou deux endroit avec notre HDS de chez Lowrance où les sandres devaient certainement se tenir. Premier arrêt, pas grand-chose au sondeur, mais on essaye quand même. On fait bien car un lancer plus tard, je remonte un peut surpris une belle perche de plus de 33cm. Avec Fred, on appelle cela un poisson bonus : on ne le cherchait pas mais ça fait toujours du bien. Encore 3h30 de pêche et toujours pas de sandre. Notre choix se porte alors sur une zone en amont de Penn. La plupart des compétiteurs sont descendus et nous pensons que nous aurons moins de mal à trouver une zone qui n’a pas encore été exploitée. Au Structure scan, des poissons sont actifs, mais pas au fond. Je m’applique à pêcher au petit leurre, lentement, mais rien. Soudain Fred voit une petite chasse au milieu de la rivière. Ni une ni deux, il lance une lame de chez Ecogear et ramène le plus vite possible. La canne plie et une autre perche nous fait le plaisir de visiter notre vivier. On vient de comprendre que des perches sont en chasse. En moins de 15 minutes, on terminera notre quota. Neufs poissons déjà et pas un seul sandre à l’horizon. De retour à la mise à l’eau le soir, on apprend que plusieurs équipes (et pas des moindres) ont fait quota de brochet !!! Sur la feuille de marque, on est deuxième de la première manche. Plus de poissons mais de moins de points au cm. Si on veut rester sur le podium, il faudra chercher une autre espèce car les chasses de perche, ce n’est pas tous les jours qu’on en trouve !!!

Le soir, les compétiteurs se retrouvent au repas avec musique, dancing (pour ceux qui le désirent) et un feu d’artifice tiré pour l’occasion. Coté organisation, chapeau messieurs !!! Pour nous, débriefing de la journée, préparation de la journée à venir et surtout dodo car on doit se réveiller à 5 heures pour être à l’heure.

Comme prévu, départ dans la brume du matin. Cette fois-ci on cherche avant tout les sandres qui nous font défaut depuis le début de la compétition. L’année précédente s’étant gagnée avec cette espèce, il faudra en trouver sinon on ne sera pas bien classé. Premier lancer, première touche, premier décroché pour Fred. Ca commence bien !!! Puis, ça devient du grand n’importe quoi. En moins de 10 minutes on se retrouve avec le maximum de poisson autorisé dans un vivier. 3 sandres et 2 perches tous pris en pêche rapide alors qu’il y a plus de 8 mètres de fond. Les poissons sont en activité et chasse juste sous la surface. La lame VX40 fait donc son effet : facile à lancer loin et vibrations assurées. On retourne donc voir les commissaires à quai, surpris de nous voir débouler de si bon heure « vous avez oubliés quelque chose ? » nous demande t’on « non, par contre on aurait besoin de la mesure et d’un commissaire pour nos cinq poissons, s’il vous plaît ». La mesure et les photos souvenir dans la boite, on repart avec dans l’esprit de rajouter du bass à notre actif. On a pas mal d’avance sur nos concurrents et un nouveau quota bass n’est pas impossible, même si cette fois-ci ils ont été averti qu’une compétition se déroulait chez eux. De retour sur la partie basse de la rivière on apprend que les poissons ne sont pas au rendez-vous. Les quelques compétiteurs que nous rencontrons ont la mine des mauvais jours. Fred me rappelle alors qu’il a un compte à rendre avec un Brochet de 90 et plus. Je ne vais pas me faire prier. Il a tout prévu : un gros jig de 28 gr, un traileurs à faire pâlir un pêcheur de bass et du fluorocarbone de 70/100. « Tu vas voir ce que tu vas voir » dits-t-ils tout haut « si j’ai de nouveau la tape, il ne m’aura pas cette fois-ci… » Un lancer après je le vois faire un bon, la tape était bien au rendez-vous, je le vois s’arcbouter pour sortir un ferrage de derrière les fagot : mais surprise au lieu de voir la canne plier en deux sous le poids d’un gros brochet comme prévu, la puissance de la canne Kaede XH propulse dans les airs….un sandre de moins de 45cm. Ni une ni deux Fred attrape son fil au vol et dirige le poisson en direction du milieu du bateau. Aussitôt celui-ci se décroche…heureusement au milieu du matériel. Et voilà, le quota sandre et fait….On ne peut pas dire que c’est fait d’une façon très conventionnelle, mais bon on le prend quand même. Il nous reste deux heures pour passer à la vitesse supérieure et pêcher le bass dans le fin fond des branches en espérant débusquer des poissons qui n’auraient pas encore été sollicités. Des bass, on en sort un paquet, mais aucun n’atteint la taille légale de 30cm. Si ceux qui avaient trouvés les brochets ont renouvelés leurs exploits, nos sandres et perches feront pâle figure. Enfin, après un pitching sous une branche, un tape comme on les aime me rappelle à la réalité, le ferrage et puissant et le poisson prend aussi tôt le large. Le fil se tend et commence à monter…c’est un beau bass et il va sauter. Fred, poisson maillé !!!Epuisette, épuisette….un saut puis deux et enfin notre premier bass maillé de la journée se retrouve au fond de l’épuisette. Encore un peut de temps pour espérer faire mieux, mais cette fois-ci ce ne seront plus que des non maillés qui prendront nos écrevisses. Bilan de la journée, trois espèces et 7 poissons. On aura fait de notre mieux. Si quelqu’un nous bas on ne pourra que s’incliner.

De retour au quai, pour rendre la feuille de marque on comprend vite que la pêche était beaucoup moins fructueuse pour les autres compétiteurs, Sylvain et Gaël arrivent : deux poissons (ouf) : Fred et Iraille…un poisson (ça commence à sentir bon). Au final, nous apprendrons qu’on a pris la première place au général avec un total de 16 poissons. On se regarde avec Fred, une tape dans le dos…pour une fois, tout c’est passé comme on l’aurait espéré.

Si cette fois-ci on a eu le nez fin sur certaines techniques à utiliser, cela nous aura permis aussi d’apprendre encore une fois sur le comportement de certaines espèce comme le sandre et la perche en rivière. Alors qu’on les aurait cru au fond dans des fausses, ils étaient plutôt entre deux aux à l’abri des verticaliers et drop-shoter. ….et dire que la prochaine fois ça sera peut-être tout le contraire…C’est pour ça qu’on aime tant la pêche.

Pour finir, Fred se joint à moi pour remercier les organisateurs de la compétition ainsi que tous les bénévoles qui ont fait en sorte que les compétiteurs se sentent comme chez eux durant deux jours. Un grand merci également à Rod & Pod pour la mise à disposition d’un stand prêt pour toute réparation liée à une casse éventuelle de matériel nautique. Merci aussi à Pêcheur.com, Lowrance, Motorguide et Pesca nautic pour leurs soutiens logistiques et matériels durant la saison AFCPL 2010.


Contact Presse : Isabelle Bordet 06 12 04 63 19 ib2b@wanadoo.fr
Lire les articles en relation avec : peche > carnassiers

Département : 47-Lot-et-Garonne
Mots clé : afcpl street fishing carnassiers 

Pêche mouche 48

(2005) - revue de presse - magazines - 2014-11-05
couverture
Pêche mouche 48
Pour en savoir plus lire l'article paru dans Pêche mouche - mai 2005 n°48

Source : Pêche mouche - Revue de presse
Edito Fabrice Monnel
Les choux de Bruxelles
Courrier, Hotline, Actualités, Action Clubs
Technique
Trichoptères : ils gagnent à être connus
Changez l'angle d'attaque !
Tailles légales de capture : on a tout faux !
Nymphe à vue : lestez avec modération par Grégory Treille
Quand les salmonidés font bombance
Dossier : black-bass
La traque des gros, les sentinelles de Dommartin

Enquête
Loi sur l'eau : extrême prudence !
Montage
Trucs et astuces : les ailes dressées en paquets de fibres
Le shopping
Exclusivité : Magic Head pour magic flies (Marc Petijean)
Mer : petite sélection pour le grand bain
Trucs et astuces : le montage parachute

Test
2 cannes pour la rivière
Découverte
Coins de pêche
Los Roques, joyau des Caraïbes
Action clubs
Mots clé : mouche ombre nymphe streamer 

Pêche mouche 47

(2005) - revue de presse - magazines - 2014-11-05
couverture
Pêche mouche 47
Pour en savoir plus lire l'article paru dans Pêche mouche - mars 2005 n°47

Source : Pêche mouche - Revue de presse
Edito Fabrice Monnel
Ze last chance
Courrier, Hotline, Actualités, Action Clubs
Dossier : l'ouverture, on y est !
Les heptas, rois de l'ouverture
Percez la pellicule
La black box ! Les mouches secrètes des spécialistes : Didier Magnan, Jean-Marc Chignard, Bernard Maillet, Piam, Didier Perrachon
Rivière inconnue ? Adaptez vous
Posez sans draguer
Analysez les refus
Les vagues d'éclosions
La basse flottaison, pourquoi ça marche
Itinéraire bis
Le monde des truites

L'oeil de Piam
La réussite est dans la différence
Montage
Trucs et astuces : les ailes dressées en paquets de fibres
Le shopping
Nouveaux fils JMC
Porte-bobine "Perfect" Euro-Fly
Moulinet Large Arbor XS Snowbee
Lunettes polarisante DPSG
Boîte à mouches Fly Box XLBOX Marryat
Mots clé : mouche ombre nymphe streamer 

Partie de pêche sur la Divette

(2002) - - pêche en Normandie - pêche au coup - 2015-11-05
Début du mois d'août 2002
Pêche au coup avec corps de ligne en 18, bas de ligne en 14 et hameçon de 14.
Il y a seulement 60 cm de fond mais la ligne doit être assez forte pour maîtriser les carassins et les petites carpes.
Amorce gardon (1 paquet), pêche à l'asticot.
Flotteur bleu 1,5g avec quille en métal.
Épuisette obligatoire !
Belle pêche avec 17 poissons : 5 brèmes, 6 carassins dont un de 25cm, 3 carpes (25, 27 et 30), 1 perche, 1 gardon et une anguille !
Département : 14-Calvados

Page 1

mouche carnassiers afcpl street fishing presse revue carpe tour national technique paquet compã tition open ombre nymphe