La perche commune

flien Poissons

perche copyright
photographie protégée par Copyright 

la perche commune : Perca fluviatilis (Linnaeus, 1758) - Percidés

pêche de la perche

Autres appellations et noms locaux

percot, perchette, pierche, percha, perchat, hurlin (Vosges), percho, perchot, perchaude, perchelle, perco (Méditerranée), barsch, hurlin, perdrix de rivière, zébrée

Noms étrangers 

anglais = perch allemand = Barsch ou Flussbarsch espagnol =  ??? italien = pesce persico, persico reale canadien = perchaude ( Perca flavescens )  néerlandais = Barrs

Description 

La perche se repère facilement à sa couleur olive et à ses flancs aux stries verticales noires (5 à 7 bandes ). Deux nageoires dorsales épineuses sans intervalle de couleurs sombres. Les autres nageoires (anale et caudale) sont de couleur rouge. Le corps est couvert de petites écailles rugueuses. Ligne latérale sensiblement parallèle à la courbe du dos. Dos gris verdâtre, ventre gris blanchâtre. Les opercules sont épineuses. Attention en manipulant les perches, les piqûres sont douloureuses !

Le mâle se reconnaît par ses couleurs plus vives.

Tache noire à l'arrière de la première dorsale. Nageoires ventrales et anale orangées. Teintes variables selon le milieu.

Dimensions

Généralement de 20 à 30 cm pour 0,5 à 1,5 kg. Exceptionnellement 50 à  60 cm pour un poids de 3 à 4 kg. 

Par endroit on constate un nanisme des perches généralement du au manque de nourriture ou à la surdensité.

Il n'y a pas de taille minimale de capture.

Record de France  = 3,020kg pour 50 cm (source le Pêcheur de France)

Spécimen en Irlande à partir de 1,4 kg (3 livres). Record = 2,490 kg (lough Erne en 1956)

Habitat

Eaux stagnantes ou peu courantes, fleuves lents. Se regroupe en bande dans les arbres morts immergés, le long des constructions (pontons, piles de pont), entre les bateaux.

On la trouve rarement dans les lacs pauvres en alimentation ou bien acides. Elle n'est jamais présente dans les eaux courantes. Altitude maximum 1000 mètres.

Distribution 

Partout en France, rare dans le Midi. 

Comportement

La perche est un poisson vorace qui se nourrit de larves, d'alevins (gardon, chevaine, ablette, goujon, ...), d'insectes et de crustacés, elle se nourrit toute l'année.

Les perches chassent à plusieurs pour coincer les alevins près de la rive. Contrairement au brochet qui bondit une seule fois sur sa proie, la perche la poursuit jusqu'à l'attraper ou la louper ce qui arrive assez souvent. J'en ai vu une sauter sur la berge, et plusieurs fois des perches se sont assommées en heurtant notre barque sur la Marne.

Les perches ont un comportement grégaire, elles se regroupent en bancs. Les gros individus sont souvent solitaires. Dans certaines conditions, les perches sont si nombreuses qu'elles sont atteintes de nanisme, et deviennent cannibales.

Reproduction, longévité

La perche pond à partir de sa deuxième année. Ponte de mars à avril lorsque la température de l'eau atteint 14°C. Elle peut s'étendre jusqu'en juin par endroit. Chaque femelle pond environ 100.000 oeufs par kilo de son poids, de 2 à 2,5mm de diamètre. Les oeufs sont agglomérés en longs cordons accrochés aux végétaux (plantes aquatiques ou branches submergées). L'incubation dure 15 à 20 jours.

La perche vit une douzaine d'années.

Alimentation

La perche est carnivore, elle se nourrit d'insectes, de crustacés, de mollusques et de poissons. A son menu on trouve donc petite bête, porte-bois, gammare, crustacés, écrevisse, ver de vase, ver de terreau, têtard, vairon, bouvière, ...

Pêche de la perche

Par moment elle saute sur tout ce qui bouge on peut donc la leurrer avec des poissons d'étain, des cuillers, des cuillers mouche, des cuillers vaironnées, des dandines, des tétines (pêche au biberon), ...

Appâts recommandés : asticots, vers de terreau, petit vif. f.

Voir pêche de la perche

Sources : Fishbase, office du tourisme irlandais, CSP, Fédération de pêche de l'Orne