Pisciculture

flien Poissons

Liens vers site consacré à la pisciculture et l'aquaculture

http://www.feap.info Fédération  Européenne des Producteurs Aquacoles 

livres sur la pisciculture et la gestion d'étangs

Pisciculture

La pisciculture est l'art d'élever et de multiplier les poissons d'eau douce dans un cours d'eau aménagé, dans des bassins ou un étang.

L'élevage des poissons est très ancien, puisqu'il est pratiqué par les chinois depuis des milliers d'années.

C'est en 1842, que deux vosgiens, Rémy et Géhin mettent au point une technique de reproduction et d'élevage de la truite telle que nous la connaissons aujourd'hui.

Les espèces élevées en pisciculture

Les cyprinidés : carpe royale, miroir et commune, tanche, gardon, brème, goujon, vairon. L'élevage des cyprinidés se fait dans des eaux calmes et stagnantes (type étang).

Les carnassiers : brochet, sandre et perche

Les salmonidés : truite commune ou fario, truite arc-en-ciel, saumon de fontaine, ombre, omble chevalier. L'élevage des salmonidés se fait dans des eaux pures, de source ou de rivières.
La salmoniculture est l'élevage des salmonidés. La truite est un poisson carnivore qui vit dans une eau très fraîche de 7 à 12°C.

La reproduction en milieu naturel

C'est de novembre à janvier que les truites remontent les rivières pour assurer leur reproduction.

Elles migrent vers les frayères constituées de très fins graviers et de sable près des sources.

Le mâle creuse un sillon dans lequel la femelle y dépose ses oeufs qu'il féconde rapidement. La ponte est ensuite recouverte de fin gravier. Les pertes sont très importantes.

Exemple sur 1000 oeufs pondus : 930 sont embryonnés (fécondés), 744 alevins vont émergés des graviers. Un an après leurs naissances, on ne compte plus que 45 juvéniles. Deux ans après, on ne dénombre plus que 18 truitelles puis 7 adultes !

La reproduction en élevage (pisciculture)

En milieu d'élevage, la reproduction est de type artificiel et permet 80% de réussite.

1- La sélection des reproducteurs :

Le pisciculteur sépare tout d'abord les mâles des femelles. Les mâles sont plus petits que les femelles et ils ont une mâchoire inférieures plus longue que la mâchoire supérieure, on les appelle "bécard". L'âge idéal pour la femelle se situe entre trois et six ans.

2- La ponte et la laitance :

Le pisciculteur récolte les oeufs dans un récipient en exerçant de légères pressions sur le ventre de la femelle. La laitance du mâme est récupérée de la même façon. La femelle produit de 1500 à 2000 oeufs par kilo de son propre poids.

3- La fécondation :

En milieu d'élevage, on applique la méthode dite "sèche" pour assurer la fécondation des oeufs. Cette méthode consiste à mettre la laitance mâle en contact avec les oeufs en milieu sec (c'est à dire sans eau).

La laitance mâle a un pouvoir actif nettement supérieure dans ces conditions et permet 80% de fécondation des oeufs. La laitance du mâle peut féconder les oeufs produits par 4 ou 5 femelles.

Après avoir réunis les oeufs et la laitance, le pisciculteur ajoute de l'eau pour activer la fécondation et le gonflement des oeufs.. En quinze minutes les oeufs vont durcir.

Après un temps de repos, ils seront lavés pour éliminer la laitance comme en milieu naturel. Fécondés, les oeufs sont ensuite disposés délicatement sur des clayettes appelées "bacs d'incubation" installées en salle d'incubation.

4- L'incubation :

La durée d'incubation varie selon la température de l'eau: plus la température de l'eau est basse, plus longue sera l'incubation.

Dans la région Nord où la température de l'eau de source est de 10°C, l'incubation est de 30 jours. Durant  cette période, les oeufs ne peuvent être manipulés. C'est entre le 15ème et le 20ème jour que les yeux de l'alevin apparaissent dans l'oeuf et que le pisciculteur peut commencer à les manipuler. Les oeufs non fécondés de couleur nacrée doivent être éliminés (pour éviter de contaminer les oeufs fécondés par les champignons qui s'y développent).

5- L'éclosion :

Arrivés à maturité, les alevins, de plus en plus vigoureux s'agitent jusqu'à faire éclater la coquille de l'oeuf. C'est l'éclosion ! elle dure 3 à 4 jours. Les coquilles flottantes doivent être éliminées.

Alourdi par le poids de la vésicule vitelline (réserve naturelle alimentaire située sous le ventre) l'alevin reste plaqué au fond des clayettes pendant 3 semaines. Il ne nage pas et ne reçoit aucune alimentation extérieure (phase de résorbtion de la vésicule).

6- Croissance et alimentation :

Après 3 semaines, l'alevin, ses réserves épuisées, commence à nager, en quête de nourriture. Le pisciculteur commence alors à distribuer la nourriture appropriée essentiellement constituée de farine de poissons.

Cette alimentation équilibrée se présente sous forme d'aliments secs de différentes tailles adaptées à la taille et à l'âge du poisson. Comme tous les animaux, il faut les nourrir très souvent (6 à 8 repas par jour au stade alevin, puis 1 à 2 repas par jour au stade truite). La truite ne se prête pas au gavage et il ne faudra pas moins de 15 mois de soins et de labeurs minutieux de la part du pisciculteur pour que l'alevin atteigne le poids de 250 grammes, poids d'une truite "portion".

La truite reine de la diététique

La truite est un poisson noble. Sa chair, aliment protidique de qualité supérieure, recèle des trésors de bienfaits pour la santé. Les protides, nutriments énergétiques indispensables à la constitution et à la réparation de nos tissus foivent figurer quotidiennement dans notre ration alimentaire.

Pour 100 grammes de chair de truite, la teneur moyenne en protides est de 19,5 grammes.

Elle se situe dans la catégorie des poissons mi-gras, avec une teneur variant de 1,9 à 4,6 % de lipides, soit une moyenne de 3 grammes. Le poisson est un aliment cardioprotecteur. Plus le rapport acides gras poly-insaturés (P) sur acides gras saturés (S) est élevé, meilleur est l'effet protecteur. Le rapport moyen P/S des poisson est de 0,8. Il est de 1 pour le saumon; 1,2 pour le thon frais; 1,8 pour la truite.

La qualité des lipides de la truite est exceptionnelle.

J'aurai voulu être ... pisciculteur ...

J'aurai voulu être pisciculteur, mais je n'ai pas trouvé la filière au moment voulu. Alors je suis devenu informaticien, c'est pourquoi aujourd'hui vous êtes arrivé sur cette page.

Pour le moment cette rubrique n'est pas très active. Je recherche des informations sur la filière éducative pour devenir pisciculteur.

Si vous souhaitez collaborer à cette rubrique contactez moi.

Les piscicultures sont répertoriées dans l' annuaire des professionnels .

Sources

Syndicat des pisciculteurs salmoniculteurs du Nord