Pêche en Mongolie 2004

flien Où pêcher ?    flien Mongolie

Pêche en Mongolie en 2004

En arrivant en Mongolie, mon expérience de moucheur se limitait à mon voyage en Irlande où j'avais pêché avec des nymphes et je n'avais jamais pêché en sèche !

Mes débuts ont été un peu difficiles, mais en 9 jours de pêche, j'ai pris 50 truites de 45cm à 60cm et quelques ombres. Les autres participants en ont pris bien plus.

1er jour 

peche ombre 1 N'étant pas un moucheur expérimenté, je me posai pas mal de questions.
Où lancer ? Quelle mouche utiliser ? Où se placer ?
J'ai commencé par pêcher devant le camp avec un gros bomber jaune. Au deuxième lancer, une truite est montée, j'étais tellement surpris que j'ai ferré trop violemment et j'ai cassé. 

Progressivement j'ai augmenté la taille du fil. Pour la truite le 18 centièmes est un minimum.

L'après-midi, Claude nous a donné "une leçon" à Sylvain et moi même. Il nous a appris à prendre des ombres en plein courant, dans les vagues, face au vent en revers ! Le must, j'ai frôlé la tendinite. Mais j'ai appris plein de trucs (graissage des mouches, position des ombres, ...).
Comme nous disait Claude : Si vous y arrivez, alors vous n'aurez plus de problèmes pour pêcher à la mouche !

Je ne voyais pas ma mouche dans l'écume, mais je percevais les tocs des ombres qui montaient sur le gros palmer presque à chaque passage. J'ai fini par en prendre 3. C'est peu mais compte tenu de mon peu d'expérience j'étais ravi.

2ème jour

jc par piam lancer J'ai pris mes premières truites lenok, 5 belles truites de 45 à 55 cm. 

J'ai pêché au bomber et au palmer. J'ai cassé 2 fois car j'ai perdu mon fil ASSO en 18 centièmes, j'ai du pêché avec un fil moins solide.

Sur cette photo prise par Piam, je suis au milieu de la rivière, à la recherche des lenoks. 

 

3ème jour

mouches michel flenet Pluie le matin, nous avons montés quelques mouches. L'après-midi j'ai pris 4 truites lenok avec des mouches en chevreuil, imitations de sauterelle réalisées par Michel, mouches que j'ai baptisées "delta" à cause de leur forme.

Ces grosses mouches sont montées sur hameçons de 6 ou 8. Légèrement graissées (graisse à traire)
.
Sur des hameçons plus petits, les ombres prennent ces mouches avant les truites !

A droite une photo de Michel Flenet qui est un fameux monteur de mouches.  A gauche la "delta", Michel m'en a donné une puis j'en ai monté des ressemblantes en brun, en gris et en vert fluo. Cette imitation de sauterelle flotte superbement et elle se voit bien même dans les vagues. 

4ème jour

5ème jour

A 9 heure, il faisait froid et brumeux. J'ai pris 5 ombres le matin et 5 l'après-midi (hameçon de 8, 25 centièmes, bomber et palmer).

En milieu de journée, il faisait très beau, puis l'orage est arrivé. je pêchai avec Claude, nous pêchions au pied d'une falaise, le tonnerre résonnai sur la paroi.
Nous avons plié nos cannes en carbone et sommes rentrés au camp juste à temps, car une pluie très froide s'est mise à tomber.
En nous levant, nous avons eu la surprise de découvrir les cimes des montagnes environnantes couvertes de neige !
Compte tenu du mauvais temps, 2 équipes de quatre se sont formées, les courageux avec Piam en tête et ceux qui ne croyaient pas trop à cette journée.
Nous avons donc joué à la belote ! Ce fut une journée formidable, nous étions au chaud, au calme, au bout du monde.
Les pêcheurs sont rentrés gelés, il n'avaient pratiquement rien pris.

6ème jour

peche truite lenok 2 Nous sommes parti en 4x4 vers l'aval. Nous sommes passé sur un col enneigé. On se serait cru en week-end de ski !

Dans la vallée, le vent soufflait très fort.

Nous avons pêché entre les blocs qui bordaient la rivière. J'ai pris 5 truites dont une de 60cm. L'une d'elles est montée 5 fois de suite, j'ai fini par la prendre.

Nous avons du arrêter à cause d'une averse de grêlons de petite taille !

Une belle truite lenok prise par Sylvain. 

7ème jour

peche zone militaire paysage Nous avons été pêché en amont de la rivière, dans la zone militaire que nous avons atteint après 4 heures de 4x4 !

En 4 heures de pêche, j'ai pris 10 truites et 2 ombres de 32cm.

Vers 17h il y a eu des éclosions, ça gobait de partout.

Michel prend une grosse truite, des jeunes mongoles à cheval se sont précipités pour assister à la scène. L'un d'eux à pris la truite dans ses bras, nous pensions qu'il voulait la garder, mais il la remise à l'eau, c'était juste pour aider Michel !

8ème jour

petite riviere Sylvain et moi avons prospecter la petite rivière. Nous n'avons rien pris. J'ai eu une touche sur un streamer, cet endroit est plus difficile à pêcher car à l'abris du vent, l'eau est un vrai miroir.

Le chauffeur n'ayant pas compris mes indications, n'est pas venu nous chercher. Nous sommes rentrés à pied au campement, une jolie balade d'une heure et demi dans la montagne.

L'après-midi j'ai pêché le grand plat au dessus du camp. J'ai pris 4 truites. Laurent m'a monté un bas de ligne en fluorocarbone, je n'ai plus cassé au ferrage !

Quelques instants plus tard, Laurent a pris un taïmen de 70 cm à la nymphe !

9ème jour

peche truite lenok 3 Le matin j'ai monté des mouches en chevreuil des brunes et des vertes (des laitues comme dit Sylvain).

L'après-midi, nous sommes parti en 4x4 mais il est resté planté au milieu de la rivière !
Nous avons fini à pieds. J'ai pris 12 truites et 1 ombre de 32 cm. Nous avons eu la visite des chameaux.

A noter que j'ai pris une dizaine de truites sur des mouches vert fluo bien visibles lorsque la lumière est rasante le soir, à partir de 17 heures.

Une de mes truites, la boîte à mouche mesure 19cm.

10ème jour

J'ai pris 4 truites le matin et 6 l'après-midi.

Au fil du temps, je me suis amélioré grâce aux échanges avec les autres participants et par la pratique quotidienne. Une chose est sur, je recommencerai !

Conseils

Attention en traversant, l'eau est si claire qu'on pense avoir pied partout, mais gare aux trous, vous risquez de remplir vos waders.

Avec le courant il est parfois difficile de garder l'équilibre en marchant sur un fond couvert de galets.

La Mongolie est l'endroit idéal pour se perfectionner à la mouche sèche, les truites montent bien, elles n'ont pratiquement pas vu de pêcheur. Les rives sont très dégagées (aucun arbre), par conséquent on accroche très peu. Il faut juste vérifier de temps en temps l'hameçon qui peut se casser ou s'émousser en touchant les galets lors du lancer.

Il suffit de se concentrer sur le lancer qui n'est pas nécessairement très long. Toujours commencer par prospecter la bordure en restant sur les galets à 5 ou 6 mètres du bord. Puis s'approcher de l'eau. Viser en priorité devant les rochers qui affleurent la surface, puis sur les côtés. Laisser dériver la mouche. Bien faire draguer la mouche en fin de coulée ! Le dragage attire les truites ! Ne pas ferrer trop sec, garder un peu de soie dans la main pour que la soie ne soit tendue en direct sur le moulinet, pour éviter la casse.

J'ai cassé très fréquemment au début car je n'utilisai pas le bon Nylon. De plus mes noeuds de chirurgien étaient inadaptés à la taille des poissons. Par la suite, en pêchant avec des bas de ligne en fluorocarbone et des noeuds mieux réalisés (4 passages dans la boucle au lieu de 2) je n'ai plus cassé.